285

RÉSULTAT: 300 € ESTIMATION: 400 / 600 €

Tapis Tebriz (chaîne et trame en coton, velours en laine), Nord-ouest de la Perse, vers 1920
2,80 x 1,83 m

De par la proximité des ports turcs, Tebriz développa de façon importante le commerce avec l’Europe et elle devint ainsi un grand centre de production de tapis. Dès la fin du XVIIIe siècle, de grandes manufactures de tapis y furent crées. Les tapis Tebriz sont caractérisés par une grande qualité et finesse de nouage et présentent des décors fort variés : le décor classique du médaillon central avec quatre écoinçons, le décor à vases, le décor hérati à plein champ, des décors figuratifs ou de paysages, les tapis de prière ou les tapis jardin.

” En fait, il existe une très grande variété de tapis persans : – Les tapis de manufactures dans lesquelles les modèles ou cartons sont retissées plusieurs fois à l’identique ; un maître d’atelier ou ” ustad ” dirige le travail en scandant : ” un noeud rouge, un noeud vert, deux noeuds bleus, etc ” Ce n’est plus de l’oeuvre créatrice d’un seul artisan que jaillira l’esprit du tapis, mais c’est la prouesse technique de l’exécutant, l’harmonie du carton et des coloris, la qualité des laines qui déterminent la beauté et la réussite du tapis. Citons les chefs d’oeuvre des grands maîtres de la région de Tabriz (Djaffer, Hajji Jalil), ou de Keschan (Mortashem), Kirman et Ispahan. – Des tapis d’ateliers villageois (Senneh, Hamadan, Chiraz, Ferrahan) – Ou encore des tissages de tribus nomades, comme les Khasgai de la région de Chiraz : le tisseur crée son propre modèle. Tous les matériaux sont utilisés à travers la Perse : les chaînes peuvent être en laine de mouton, poil de chèvre, ou même de chameau, en coton, en soie. Le velours peut être noué en laine ou en soie, le coton peut être utilisé aussi pour rehausser certains motifs ”

Le tapis finement noué est agrémenté d’un élégant décor floral stylisé polychrome sur un fond ivoire. La bordure principale rouge à guirlande de fleurs est encadrée de six contre-bordures.
Bon état

Bibliographie : Chevalier, D et de Pazzis-Chevalier, N, catalogue d’exposition ” Des tapis inoubliables “, Galerie Chevalier, Paris, 1988, p.37